03 août 2007

Reiko, une femme toute a ses hommes... ou presque! - Fuku Mitsu, Japon

Reiko est la première personne a qui nous demandons le chemin vers la ville de Johanna. Nous sommes a Fukumitsu, la journée se termine et nous cherchons a avancer en stop sur la route. - "Johana? Je vous y emmène!".

SSC_0664Née et élevée a Tokyo, elle habite dans une petite ville de campagne pour y avoir suivi son mari qui y a une entreprise familiale. Ils se sont rencontres a l'université a Tokyo. Elle y étudiait la linguistique et lui la littérature. A un séjour de ski organise par l'école -"il skiait très bien" - ils se rencontrent puis se marient en kimonos traditionnels. Car son mari est plutôt du genre mari traditionnel selon elle, "Le Japon change aujourd'hui - mais mon mari est de l'ancienne école. Ce n'est pas a lui d'élever les enfants".

Trop inquiète pour nous, elle hésite a nous proposer de venir chez elle car a peur de déranger nos plans d'auto-stoppeuses. "On pourrait? Merci beaucoup!" Nous sautons sur l'occasion de continuer a bavarder avec cette femme qui nous paraît déjà être une amie, et de rencontrer cette famille dont elle nous parle : Ils ont trois fils dont les talents nous sont dévoilés petit a petit, en éventail qui se déroule au fur et a mesure de la soirée.

SSC_0667Le plus jeune, c'était le petit dernier, elle l'a berce un peu plus longtemps que les autres et garde un lien privilégié avec lui. Il veut être comédien et prépare des concours sélectifs pour entrer dans un lycée de comédien, qui prépare a l'université de comédien...  Le fils cadet joue de la trompette dans la fanfare de son lycée qui a gagne le concours régional de fanfares d'écoles. Le métier de trompettiste lui paraissant impossible, il souhaite devenir ingénieur du son. Le fils aine, lui, travaille dans la région de Gifu, voisine du Honshu ou se trouve Fukumitsu. Il a 20ans. Tout ce que nous apprenons sur lui est sa volonté de reprendre l'entreprise familiale. "Au début il ne voulait pas, mais aujourd'hui il en parle". Reiko semble accompagner ses fils dans leurs projets de vie, "mais a conditions qu'ils travaillent!".

SSC_0642SSC_0679SSC_0646 

Lorsque nous arrivons chez elle a 19h, la maison est vide et explosee.. "J'avais karaté hier, je n'ai pas eu le temps de ranger". Karaté? Reiko est ceinture noire, pratique le karaté avec son plus jeune fils depuis 8 ans. Elle nous esquisse deux gestes "de base" et en un mouvement précis, rapide et contrôle, cette petite mère de famille se transforme en acier. Elle range son kimono et sa ceinture dans son sac de sport puis range des papiers disperses ou des lignes d'écritures et d'encre se succèdent. - C'est toi? - Oui, elle s'entraîne a la calligraphie chinoise et japonaise. Avant de tout ranger, elle nous montre le "one stroke", technique que sa mère artiste a développe.

SSC_0649Nous préparons le dîner lorsque son mari s'arrête sur le pas de la porte, éberlué par notre présence incongrue a sa table. Une courte explication plus tard, il explose de rire aux incongruités de sa femme. Reiko a fini de remplir les bols de riz et les assiettes, elle retire son tablier. "Je dois filer a mon cours de danse." Elle y apprend le tango, le mambo et son préféré, le tcha-tcha-tcha...

Non! S'écrie son mari en panique. Si! dit-elle en s'éclipsant.

Nous voila seules avec Mamura San, la main droite sur son dictionnaire bilingue.

"Vous connaissez Nokie Edwards?" "Qui?"

... Un grand guitariste américain dont Mamura San a vu un concert pour la première fois a 3 ans et pour qui il voue un culte sans bornes depuis. Il collectionne les albums, certains viennent même de France, et a organise un live dans sa propre ville.

SSC_0656SSC_0653Installés devant la télé, Mamura San occupe le temps en nous montrant toutes les interventions télévisées ou il est apparu. Présentation du concert évènement; Une émission ou il parle de son auteur préféré, installe chez lui devant son étagère des collectors de N. E.; Puis a l'occasion de sa propre promotion lors de sa présentation aux élections municipales etc...

Reiko ne rentre toujours pas, le fils cadet est en cours prives du soir et ne rentrera qu'a 22h, et le dernier est a Tokyo pour une sortie de classe... Mamura San nous montre alors les défilés de fanfare de son fils, et les concours de fanfares télévisés jusqu'au retour de sa femme.

Le lendemain, Reiko nous accompagne jusqu'au croisement de notre route, elle au croisement de sa vie : un mari avec qui elle partage sa vie, mais pas ses hobby, la laisse perplexe et nostalgique. Son mariage est-il une réussite? Elle se pose aujourd'hui la question et a le sentiment d'avoir failli a sa mission unificatrice du foyer. Notre venu a attarde son mari a table, mais rares, selon elle, sont les moments qu'ils partagent en famille...

SSC_0658


Autres familles japonaises:
Chiaki - Osaka

Sommaire

Posté par paristokyo à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Reiko, une femme toute a ses hommes... ou presque! - Fuku Mitsu, Japon

Nouveau commentaire