09 juillet 2007

Teenager, phenomene universel - Pingyao, Chine

SSC_0652

Pingyao. Première rencontre "spontanée" chinoise, première invitation a déjeuner. Première, qui sera la seule et unique de nos trois semaines chinoises.

Nous sommes a vélo, aux abords de la vieille ville. Les maisons donnent toutes sur une cour, fermée, par une porte donnant sur la rue... Nous nous attardons devant les quelques portes ouvertes, la vie grouille a l'intérieur. Cuisine, linge, conciliabules de voisinage... Nous nous arrêtons finalement devant une cour pour complimenter le propriétaire sur son beau jardin. Tous les moyens sont bons pour se faire inviter! Surprise! Ça marche! Il nous invite a rentrer, et a garer nos vélos a cote des autres. Une première barrière, physique, est levée. Il en reste plusieurs, celle de la langue, de la différence de culture, de la peur de l'étranger...

SSC_0656

Dans la cour débarquent tous les voisins un par un, intrigués par nous, nos cartes familles, l'incongruité de notre présence... La maison est en fait un groupement d'appartements familiaux, plutôt sommaires. Une famille habite la, oncles, tantes, fils, filles, etc, ils se partagent la maison. Le propriétaire du rez-de-chaussée appelle a la rescousse sa nièce qui parle un mot et demi d'anglais. C'est elle qui fini par nous inviter chez elle, avec sa copine Mei qui ne la quitte pas d'une semelle.. La scène est déroutante, ces deux ados mi femmes mi enfants, minaudant, dans cette pièce aux murs nus.

SSC_0659 SSC_0666 SSC_0658

En vacances, elles passent leurs journées devant la télé a regarder Super boy, équivalent de la Star Academy, blablatant sur les nouvelles amourettes du gagnant. Gris-gris, robes, paillettes, complicité et rires, l'adolescence est décidément un phénomène universel... Mais ici pas d'ouverture sur l'extérieur, pas d'internet ni d'ordinateur bien sur, et le téléphone n'est la que pour briller de mille diamants en toc. Nous voulions leur créer une adresse mail pour leur envoyer les photos, mais le café internet est ferme, et elles n'y ont jamais mis les pieds...

C'est donc dans notre premier appartement chinois que nous rencontrons cette famille si loin de ce que nousSSC_0674SSC_0671 avions découvert en Asie Centrale. Les liens familiaux ont l'air moins présents au quotidien, le père est absent, il travaille ou ne sait ou, divorce non avoue?
La mère travaille mais rentre pour le déjeuner avec plusieurs amis qui nous observent en riant, éberlués. Le frère est a l'école, il y a donc deux enfants, mais impossible de savoir comment cela a été possible, la famille ne roule apparemment pas sur l'or.

Vie tranquille, en communauté, ou un très court aperçu du quotidien d'une ado chinoise...

SSC_0681


Autres familles chinoises:
Deuxieme enfant, bon investissement? - Kashgar
Le mystere de la chinoise du 12eme... - Urumqi
Calligraphes au fil des generations - Beijing
Les filles du mur - Simatai

Sommaire

Posté par paristokyo à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Teenager, phenomene universel - Pingyao, Chine

Nouveau commentaire