24 juin 2007

Chez Alif - famille? Tavildara, Tadjikistan

SSC_2607Chez Alif, veuve, mere de 4 fils, vivent la cousine handicapee de feu-son-mari, sa belle-mere mourante, sa belle-fille attendant patiement le retour annuel de son mari de Russie, ses plus jeunes fils preadolescents, et ... la prunelle de ses yeux, la lumiere de ses jours, son petit fils d'un an!

D'un premier abord, tout les elements sont reunis pour fabriquer un bel "objet-famille" : les generations, la progeniture, un toit et la vache!

Mais nous ne nous sentons pas dans une "famille"... ou est la nuance?

Alif, une mere? Oui, et par quatre fois! Quand nous l'avons rencontre, nous n'aurions su lui donner d'age : une femme mure et plantureuse mais qui regardait coquettement le chauffeur dans le retroviseur de ses beaux yeux bleus de jeune fille! Elle veut tout essayer, nos boucles d'oreilles qu'elle ne veut pas quitter "jusqu'a la photo de groupe", nos cremes qu'elle aimerait bien ranger sur son etagere. Nous ne parlons pas le meme langage, ses mimiques en sont d'autant plus manierees et femines!

Veuve? Arrivees chez elles devant un bon chai, elle s'esclaffe avec sa copine, la voisine d'a cote... Et oui, elle a un amoureux, il habite a Tavildara et a deja une femme... mais - shhh! Sa belle-fille entre, elle ne doit pas savoir.

Femme enorme, charmeuse, orientale, tournee vers elle-meme. Nous avons un sentiment etrange d'injustice : pas un moment aurions nous doute que ces ados disgracieux etaient ses fils plutot qu'une lointaine connaissance. Pas un bonjour, pas un bonne-nuit, injonctions a l'imperatif et coup de pieds au cul pour que le plus jeune rattrape les vaches sur le chemin des paturages! Tant que l'enfant tete, il semble roi ... puis...

Son petit-fils est adule. Nous assistons a une vision penible, lorsqu'Alif revient le sac rempli de bonbons pour cet enfant qui ne connait que le lait. Elle les deverse devant lui puis en jette un ou deux a travers la piece a ses propres fils qui se precipitent en reniflant.

La cousine aussi a droit a sa part de bonbons... handicapee, elle s'affaire partout a la fois, servant, rangeant, balayant... elle trouve sa place en travaillant, ce qui laisse d'autant plus de loisir a la mere! Presente a travers tout l'album familial, elle a berce tout les enfants de la famille, peut-etre meme le defunt pere! L'idee etrange qu'elle vit desormais avec que des pieces rapportes de sa propre famille nous traverse...

Elle se fait diriger par la vrai maitresse de famille : la belle-fille de 20 ans.

SSC_2606Cette jeune femme mariee depuis deux an et mere depuis un nous observe, nous cajole et nous bouscule. Comment se positionner par rapport a nous? Plus jeune que nous, elle est mariee a un epoux absent, dont la grosse moto poussiereuse hante la grange. Mere de l'enfant, son sein rond et blans surgit occasionellement de son giron pour le nourrir.

Coquette, elle applique sans cesse une creme sur son visage tache par le soleil. Elle passe du rire (toujours un tantinet cynique) a l'autorite en prenant notre linge des mains pour nous montrer vigoureusement comment laver un pantalon. Cette jeune femme occupe prematurement la place laisse vacante par une belle-mere reveuse dans une maison sans hommes...

Elle depoussiere la chambre ou dort son fils, nous y entrons pour admirer le berceau, mais une odeur nous prend a la gorge : une forme humaine est couchee au sol. C'est la grand-mere! La belle-fille nous fait un signe du sommeil avec une grimace, "elle est morte". Quoi! Mais non, nous avons mal compris ce geste, qui d'habitude signifie le trepas. Mais ce corps inerte gisant dans la chambre ne doit pas en etre loin...

Les laisses pour-compte sont pourtant bien ces fils sans pere et d'une certaine maniere sans mere. Ce n'est pas une belle-soeur de 3 ans de plus qu'eux qui leur donnera de l'affection qu'elle n'a pas. Dans cette maison de femmes, ils doivent se sentir un peu de trop! Famille? Communaute de desherites!

SSC_2605


Autres familles tadjikes :
Murodkhon, Mariage a l'aveuglette - Khojand
Les gens des montagnes - Khragush
Kara-Suu, silence... - Pamir

Sommaire

Posté par paristokyo à 22:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Chez Alif - famille? Tavildara, Tadjikistan

    elle est dingue cette rencontre! quelle histoire. je trouve que les dessins sont très expressifs, j'aime beaucoup le fond rouge qui tranche bien avec ces corps bleus. le feu et la glace.
    bisous
    je vais me perdre un peu dans vos photos du japon...
    c

    Posté par Caco le taco, 01 août 2007 à 09:44 | | Répondre
Nouveau commentaire